L’Orchestre de Chambre de Toulouse fête ses 10 ans en Scop

L’Orchestre de Chambre de Toulouse fête ses 10 ans en Scop

16.06.2014

15 novembre 2004 : date du premier concert de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, reformé en Scop

Il y a des dates que l’on n’oublie pas comme le 15 novembre 2004 où a eu lieu le premier concert de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, reformé en Scop. La formation musicale qui compte 11 musiciens permanents et engage 60 à 80 intermittents chaque année existe depuis 61 ans, mais a bien failli disparaître sans la volonté de ses membres de poursuivre l’aventure sous forme coopérative. Elle présente sa prochaine saison, avec de beaux rendez-vous attendus autour de grands classiques Mozart, Strauss, Schumann, Brahms… (Saison 2014 / 2015)

« Nous sommes le seul orchestre permanent en France à avoir le statut de Scop et le modèle économique inhérent. Cela se traduit de manière très concrète en chiffres : avant de devenir une coopérative, l’orchestre assurait environ 75 concerts par an. Aujourd’hui, nous nous produisons 170 fois ! Nous avons perdu 70 % de nos subventions sans comprendre pourquoi, et avons dû trouver d’autres solutions pour maintenir la structure à l’équilibre financier. Nous avons bien entendu sollicité le cabinet d’Aurélie Filippetti qui nous a envoyé une fin de non-recevoir. Nous avons parfaitement reçu le message politique de désintérêt pour l’Economie Sociale et Solidaire que nous représentons dans le monde des orchestres permanents, surtout à l’heure du financement par l’Etat de la Philarmonie de Paris.

Nous avons construit au fil des ans un véritable projet sociétal. En tant que musiciens-interprètes, nous nous considérons comme des ouvriers d’art, ni plus ni moins. Dans notre métier, le « créateur », c’est le compositeur, et les interprètes sont des « ouvriers », au sens noble du terme. Notre travail, c’est de « révéler » à un public le plus large possible, les créations des compositeurs de tous les temps. C’est pourquoi, à côté de nos concerts payants, nous proposons des concerts pédagogiques gratuits pour les scolaires, les personnes âgées, les personnes hospitalisées et en situation de handicap.

Enfin, dès 2010 nous nous sommes consacrés à un projet de Recherche et Développement déposé à l’INPI : Coruss est une fibre synthétique qui présente les mêmes qualités acoustiques que le crin de cheval qu’on pose sur les archets, en y ajoutant tous les avantages de fiabilité, de régularité et de maîtrise de tous les paramètres du jeu du musicien que la technologie peut apporter. Nous avons commencé à le commercialiser en France, mais aussi aux Etats-Unis, et avons des demandes au Portugal et en Italie. Nous avons fait une présentation lors du congrès des luthiers du GLAAF au mois de juin qui a été une réelle opération séduction. En avril, c’est au salon de New York que nous présentions Coruss aux musiciens et luthiers américains. Peu à peu, nous arrivons à convaincre nos pairs de la qualité de Coruss, malgré le poids de la tradition qui pèse sur notre métier.
L’objectif est clair : créer de la valeur ajouté et des emplois en France ! » Renaud Gruss, dirigeant de l’Orchestre de Chambre de Toulouse.
"

OTC_web

En quelques chiffres :

- 11 musiciens et 2 attachés administrateurs
- 12 des treize salariés sont associés.
- 1700 abonnés
- 60 000 spectateurs par an

 

 

 

 

 

 

L’Orchestre de Chambre de Toulouse
22 allée de Barcelone - 31000 Toulouse
Tél. 05 61 22 16 34
oct@orchestredechambredetoulouse.fr

Visitez le site :
www.orchestredechambredetoulouse.fr